La course à pied généralisée pour une ville plus durable

Une équipe de running multigénérationnelle et écolo
3 Juin 2019

On le sait, une forme régulière et soutenue d’exercice physique est un excellent moyen pour rester en forme : cela fait travailler notre métabolisme, apporte une meilleure oxygénation à nos organes et renforce en général nos défenses immunitaires. C’est la base. Un des sports les plus accessibles est sans nul doute le jogging, en cela qu’il demande un équipement de base assez sommaire.

Pouvant être pratiqué un peu partout, il s’est cependant rapidement imposé comme étant le sport urbain par excellence. Courir en ville, c’est simple. Et cela peut même être un lubrificateur social, depuis que des groupes de courses collectives ont émergé au début des années 2010. Mais la course à pied peut aller plus loin. Elle peut rendre la ville plus durable.

Le bon vieux jogging en bord de route

Le bon vieux jogging en bord de route – Crédits Sneaky’s dream sur Flickr

Nettoyer sa ville en courant : le plogging

Tendance née en Suède en 2016, le plogging est la contraction des mots “plocka upp” (“ramasser”, en suédois.) et “jogging”. Et comme son nom l’indique, cette activité consiste à faire de la course à pied tout en ramassant les détritus qui jonchent le sol le long de son parcours. Ce mouvement émerge d’abord à Stockholm, où une poignée d’habitants se sont sentis de plus en plus concernés par la pollution croissante de la capitale scandinave[1]. Différents groupes de joggeurs commencent alors à associer ramassage des déchets publics avec exercice physique. Rapidement, la démarche gagne d’autres villes du pays. Puis à partir de 2018, elle gagne en reconnaissance à l’international, une partie de ce public mondial ayant été sensibilisé aux questions liées à la pollution au plastique, notamment suite à la vague d’articles portant sur le vortex de déchets du Pacifique nord, publiés cette même année. En France, c’est à Nantes que l’initiative semble avoir débuté.

Une équipe de running multigénérationnelle et écolo

Une équipe de running multigénérationnelle et écolo – Crédits Funk Dooboy sur Flickr

Le plogging a un triple intérêt. Tout d’abord, et c’est le plus évident : il permet de pratiquer le jogging. Car la base même de l’activité reste la course urbaine. Ensuite, du fait du ramassage de déchets, le plogging permet de faire travailler différents muscles, en plus de ceux qui sont mobilisés par la course. On fera des squats plutôt que se pencher pour se saisir des ordures au sol, on va mobiliser davantage ses bras, et le port des sacs chargés de détritus permettra une musculation des biceps supplémentaires. Enfin, bien sûr, le plogging rend la ville plus propre.

Si cette activité vous intéresse mais que vous êtes peut-être trop intimidé·e pour vous lancer tout·e seul·e, rendez vous sur le site de Run Eco Team, la communauté francophone la plus importante, qui organise et coordonne différentes courses.

La course, un moyen de transport endurant

Mais la course, en plus d’être un sport, une activité sociale voire écologique, est avant tout un moyen de locomotion. C’est en tout cas ce que pense un nombre croissant de joggeurs pendulaires qui utilisent aujourd’hui – au moins partiellement – la course à pied comme mode de déplacement pour relier leur domicile et leur lieu de travail.

Le chercheur britannique Simon Cook a consacré sa thèse à l’analyse de cette tendance en pleine explosion[2]. Cette tendance, d’abord née dans des centres urbains où l’activité sportive des habitants était déjà ancrée, tend aujourd’hui à s’exporter dans le reste de l’Europe. Et au-delà de l’aspect tarte à la crème du concept (courir pour se déplacer, bien vu Einstein !), il fait de plus en plus sens dans nos sociétés sportives, et remet doucement en question certaines politiques urbaines.

Quand le métro est blindé et que t’as une réunion à 9h

Quand le métro est blindé et que t’as une réunion à 9h – Crédits Peter Mooney sur Flickr

La politique écologique d’abord. En 2017, 38% des émissions de CO2 étaient dues aux transports. Et sur ces 38%, près des ¾ étaient le fait du transport terrestre. Limiter les déplacements routiers pour diminuer les émissions de CO2 devient une nécessité de premier ordre. S’il est évident que l’on aura toujours besoin du transport routier pour les longues distances[3], nombre de trajets intra-urbains pourraient faire appel à des mobilités plus douces, dont le jogging.

Mais la politique des transports est également soulevée ici. Car quelle est la place des coureurs dans une ville qui, essentiellement, roule ou marche ? Les joggeurs peuvent-ils courir sur les pistes cyclables, dans la mesure où leur vitesse correspond davantage aux deux roues qu’aux bipèdes ? Ou doivent-ils en découdre avec la masse des piétons, et adapter ainsi leur rythme en fonction des situations ? En outre, dans un contexte multimodal, est-il bien vu qu’un coureur suant emprunte des transports en commun bondés ?

Enfin, d’un point de vue strictement pratique, le jogging pendulaire interroge sur la mise à disposition de sanitaires publics. Car si de plus en plus d’entreprises ont des douches sur place, permettant à ces sportifs de se laver avant de commencer le travail, c’est loin d’être une généralité. Ce service doit-il être assuré par le privé (salles de sport, capsule hôtels…) ou le public ?

Si ces deux initiatives feront rire les cyniques qui y verront des prétextes futiles au jogging, elles interrogent également notre rapport à la ville sportive. L’idée de la course à pied pour sauver le monde a été utilisée à plusieurs reprises, surtout à des fins commerciales. Ces deux exemples concrets nous prouvent alors que cet idéal pourrait devenir une réalité…

[1] Un comble quand on sait que Stockholm est une des villes européennes avec l’indice de pollution le plus bas d’Europe.
[2] D’après Strava, qui a fait du suivi de performance et d’activité son expertise, le jogging pendulaire a augmenté dans le monde de 70% en 2018 par rapport à 2017.
[3] Même si le ferroviaire et le fluvial sont des alternatives beaucoup plus écologiques et potentiellement tout aussi efficaces…

+ 222 autres articles

Articles sur le même thème

Réagissez sur le sujet

Les Champs obligatoires sont indiqués avec *

 


Connexion
Inscription
  • Vous avez déjà un compte identifiez-vous
  • Mot de passe oublié ?
  • Vous n'avez pas de compte, créez le ici
  • * Champs obligatoires
  • Max 200ko / Min 100x100px
    choisir