L’arrivée de la 5G, une bonne nouvelle pour les villes ?

La 5G et la ville
2 Juin 2020 | Lecture 5 minutes

Déjà lancée dans d’autres pays, la 5ème génération de réseau mobile, dit 5G, fera bientôt son apparition en France. Le lancement est en effet prévu cette année, d’ici fin 2020. Présentée comme une véritable révolution numérique, elle promet une augmentation des débits et une meilleure connexion, mais pas que. Différents bouleversements sont à venir et cela touche l’ensemble des domaines dépendants de la technologie. Or et d’autant plus dans les récentes conditions connues lors du confinement, rares sont les citadins qui se passent d’une connexion internet aujourd’hui !

Reflet d’un monde où le numérique et le digital se sont imprégnés partout, la 5G viendrait renforcer les performances déjà atteintes par les technologies qui l’ont précédée. L’arrivée de la 5G dans les villes promet aussi l’amélioration des services urbains.

Mais en réalité, quels seront les impacts de cette nouvelle génération de réseau internet sur la manière dont on pratique l’urbain ? Et sur la fabrique urbaine ? La 5G est-elle le nouveau visage de la smart-city ? Décryptage d’une nouvelle technologie bientôt au cœur de nos villes.

En quoi consiste la 5G ?

Concrètement, qu’implique la 5G ? D’abord, il en existe deux types : celle qui s’utilise en s’appuyant sur la 4G, et puis, celle dite “standalone” car elle fonctionne de manière autonome et de manière plus performante. Leur point commun ? Elles amélioreront les débits, autrement dit la vitesse à laquelle les données seront transférées, ce qui induit aussi une réduction de la latence, c’est-à-dire le temps que met une donnée pour être envoyée ou reçue.

La 5G et la ville - Source : Bouygues Telecom

Source : Bouygues Telecom

La nouveauté vient de son fonctionnement. Alors que les antennes 4G émettent un rayonnement unique qui couvre leur zone d’émission, l’évolution ici réside dans la possibilité de cibler les zones concernées choisies. La 5G est ainsi plus économe tout en augmentant ses capacités, avec une connexion simultanée de bien plus d’appareils, ce qui rend les objets connectés parfaitement autonomes.

Autre avantage, sa couverture est plus efficace. Les lieux isolés peuvent ainsi avoir une meilleure couverture de réseau. Les ondes pourront même rentrer dans un bâtiment, donnant accès au réseau y compris là où ce dernier ne parvenait pas à se faire une place. De même, son principe d’émission ciblée s’avère particulièrement efficace en pleine foule car chaque téléphone peut ainsi bénéficier de son propre signal.

Enfin, alors que la fibre nécessite une intervention pour son installation et une transformation du réseau, la 5G va pallier le manque d’infrastructures et utiliser les antennes relais déjà en place. Cette facilité de déploiement permettrait notamment aux petites villes d’en bénéficier de manière plus rapide. Il est prévu aussi de compléter l’offre existante en ville par des mini-antennes relais sur mobilier urbain. L’idée ici est d’avoir des zones émettrices plus restreintes pour concentrer les ondes à certains endroits. La particularité de la 5G est aussi de couvrir une plus grande gamme de fréquences.

La 5G et la ville - Source : ANFR

Source : ANFR

Ces différentes avancées vont dans le même sens : une connexion internet facilitée et accessible partout, y compris dans des conditions contraignantes. En résumé, la 5G ouvre de nouvelles perspectives qui vont au delà du domaine de la téléphonie mobile pour toucher de nouveaux usages qui pourront être toujours plus diversifiés, sans pour autant que cela ait un impact sur la performance du réseau.

Vers une transformation des usages

Mais à quoi va-t-elle servir ? Les meilleures performances de la 5G visent avant tout à répondre à un besoin en constante croissance émanant des utilisateurs : celui d’avoir accès à des réseaux toujours plus performants afin de fluidifier leur usage quotidien du digital. Mais ces nouvelles performances vont aussi engendrer différentes possibilités pour le déploiement de nouvelles technologies.

 Les nouveaux usages de la 5G. Source : Arcep

Les nouveaux usages de la 5G. Source : Arcep

Parmi les avancées qui sont souvent citées, la réduction considérable de la latence permet une réactivité instantanée, à la seconde près. Et cela rend possible une révolution dans de nombreux domaines, tels que le monde médical, avec la possibilité de réaliser des opérations à distance, mais aussi dans celui de la réalité augmentée ou encore des voitures autonomes.

 

En effet, la 5G jouera un rôle dans l’évolution de la circulation automobile et notamment le déploiement des voitures autonomes. Car pour rendre possible le développement de ce type de véhicules, il est nécessaire d’être en capacité d’échanger une grande quantité de données en temps réel et cela partout, y compris dans des endroits souvent peu desservis en réseau comme les routes. De plus, si chaque voiture est connectée, il est nécessaire d’être en mesure de gérer la multiplication des connexions simultanées. C’est en tout cela que la 5G fait la différence.

La 5G et la ville - Source : Pixabay

Source : Pixabay

La nouvelle génération de réseau se dirige aussi vers une meilleure utilisation des objets connectés puisqu’elle leur permet de devenir plus autonomes en bénéficiant d’un signal ciblé. Autre avantage, ce principe désengorgera les ondes wifi et engendrera une connexion plus fiable au sein des domiciles dotés de ces outils. Une donnée essentielle dans un contexte d’expansion et de multiplication de différents dispositifs connectés. En effet, on le constate ces dernières années, des outils se déploient pour assurer par exemple le maintien à domicile des seniors. Détection de mouvements et dispositifs d’alerte en cas d’accident, la 5G pourrait renforcer leur fiabilité et ouvrir de nouvelles possibilités dans ce domaine.

Des évolutions qui auront un impact sur nos usages, couplant nos pratiques urbaines avec des pratiques numériques. Alors que cette tendance est à l’œuvre depuis de nombreuses années, l’arrivée de la 5G présage un renforcement de celle-ci liée à une plus grande facilité d’utilisation d’outils de ce type.

La 5G : vers des villes plus intelligentes ?

On le voit donc, les particularités de la 5G accroissent donc les possibilités de connexions. Ce qui permettra de connecter de nombreux équipements pour ainsi concrétiser la smart-city de demain. Véhicules, feux de circulation, parkings intelligents, bornes de mobilités douces, mais aussi éclairage urbain, mobilier urbain et poubelles connectées, c’est l’ensemble de l’espace public qui est amené à être transformé par cette technologie.

L’objectif sera de rendre la ville plus efficace. Cela pourra se concrétiser par des circulations plus fluides, dans le but de réduire les temps de circulations engendrées par les difficultés de trafic ou de stationnement. Un pilotage à distance via des données récoltées permet aussi d’avoir un regard sur l’ensemble des équipements urbains et ainsi une gestion plus efficace, notamment pour atteindre des économies d’énergies.

La 5G et la ville - Source : Unsplash

Source : Unsplash

De plus, les modalités de fonctionnement de la 5G, notamment son architecture de réseau, permettraient une amélioration de l’efficacité et donc une réduction de consommation d’énergie dépensée. Alors que cet argument environnemental est relativisé par la constante croissance des données générées due à la massification de notre utilisation numérique, la 5G s’avère être un bon moyen de réduire cet impact. Se pose néanmoins la question du changement des différents matériels de téléphonie mobile. L’arrivée de la 5G rendra progressivement obsolètes les anciens téléphones.

Autre controverse, celle de l’exposition aux ondes avec le déploiement de davantage d’antennes-relais. Pourtant, les antennes déjà mobilisées pour la 4G et 3G seront utilisées pour 5G et les antennes continueront de devoir respecter les réglementations en vigueur pour limiter l’exposition aux ondes, ce qui garantira une protection. De plus, la connexion ultra localisée par de petites antennes pourrait au contraire contribuer à la réduction des puissances d’émission des téléphones portables et l’exposition aux ondes pour les utilisateurs.

D’ailleurs, dès 2017, des expérimentations ont été menée par l’Agence nationale des fréquences (ANFR) avec le déploiement de petites antennes relais, annexées au mobilier urbain. Celles-ci ont permis de vérifier leur utilité : on assiste à une augmentation des débits, tout en réduisant la puissance d’émission des smartphones en zone dense. L’intérêt est de couvrir des zones mal desservies par les antennes-relais classiques déjà installées et donc d’avoir une connexion plus localisée. Par exemple, dans les espaces urbains, ces dernières pourront prendre place dans des lieux très fréquentés, comme les gares ou lieux touristiques, pour décharger les plus grandes antennes de ces lieux là.

Ces petites antennes-relais peuvent être intégrées à différents types de mobiliers urbains, tels que des abribus ou panneaux d’informations. Une multiplication de dispositifs qui font craindre aux associations l’augmentation des ondes en ville, bien que les réglementations en vigueur seront respectées.

On le voit donc, l’enjeu de la 5G sera de parvenir à un équilibre. Tous les citadins n’ont aujourd’hui pas tous besoin d’envoyer de grandes quantités de données au quotidien, tandis que dans certains métiers, une meilleure connectivité améliore considérablement les conditions de travail. De plus, la 5G peut s’avérer être une bonne alliée pour la ville intelligente si elle est utilisée comme un outil pour réduire les puissances d’émission et la consommation d’énergie liée au numérique. Le défi sera de lier confort d’usage et approche environnementale pour un déploiement raisonné, pour tendre vers une smart city qui prend en compte l’humain, la santé et la transition énergétique à enclencher.

Lumières de la Ville
+ 233 autres articles

Articles sur le même thème

Vos réactions

Patrick
3 juin 2020

L’article est intéressant, mais étant donné la longueur d’onde plus courte des ondes 5G n’y aura-t-il pas justement un défaut de couverture dans les régions recluses si on augmente pas drastiquement le nombre d’antennes sur le territoire ? Il me semblait que justement c’était une grosse limitation de la 5G. D’autant que même si une antenne peut couvrir un panel plus large de connectivité il se pourrait que le nombre d’antennes actuel serait malgré tout dépassé par la quantité d’objets qui tentent de se connecter et donc il serait de toutes façons nécessaires d’augmenter le nombre d’antennes de ce point de vue là également.

Réagissez sur le sujet

Les Champs obligatoires sont indiqués avec *

 


Connexion
Inscription
  • Vous avez déjà un compte identifiez-vous
  • Mot de passe oublié ?
  • Vous n'avez pas de compte, créez le ici
  • * Champs obligatoires
  • Max 200ko / Min 100x100px
    choisir